Tout sur Londres

Le Royaume-Uni aborde une semaine historique. Ce vendredi 31 janvier, il sera le premier pays à quitter l'Union européenne. Mais tout reste à faire puisque Londres et Bruxelles doivent encore s'accorder sur les modalités de leur future relation, notamment en matière de commerce et de sécurité.

Conséquence des incertitudes liées au Brexit, les galeries d'art fleurissent à Paris. Des galeries pour la plupart actives à Londres mais qui cherchent de plus en plus un pied à terre sur le continent. Et la capitale française, où se tenait ces derniers jours la Foire Internationale d'Art Contemporain, apparaît comme une destination idéale à leurs yeux.

Seize vols par semaines, c'est le pari de la nouvelle compagnie aérienne Air Antwerp qui relie à partir d'aujourd'hui Anvers à Londres.

Le parlement britannique a de nouveau rejeté lundi soir toutes les options alternatives au Brexit pour éviter une éventuelle sortie sans accord. Un nouveau rejet qui laisse planer un peu plus le risque d'un hard brexit, à moins que Theresa May réussisse son pari de faire valider l'accord déjà rejeté trois fois par la Chambre des Communes.

Alors que le risque de no-deal prend chaque jour de l'importance, les pro-européen font campagne au Royaume-Uni, et parfois de manière insolite. Une pizzeria de l'est de Londres offre ainsi 25% de réduction sur ses pizzas. La condition: avoir demandé à un député l'organisation d'un second referendum.

Le chancelier de l'échiquier sort du 11 Downing Street avec la malette rouge du budget. Un budget qui autorise certaines largesses, malgré une provision renforcée pour la préparation du Brexit.

Vers un accord sur la facture du Brexit ? Selon la BBC et le quotidien britannique The Telegraph, Londres et Bruxelles se seraient entendus sur une méthode de calcul. Le solde à payer par le Royaume-Uni serait compris entre 45 et 55 milliards d'euros.

La Belgique a présenté la semaine dernière sa candidature pour l'accueillir à Bruxelles. Basée pour l'instant à Londres, l'Autorité bancaire européenne attend avec impatience de connaître son lieu de déménagement.

La Première ministre britannique ne présente aucun montantpour le Brexit. Elle assure simplement que son pays honorera ses engagements financiers après sa sortie de l'Union européenne.

Marc Coucke reprend SnowWorld - Carrefour a un nouveau patron - 900 nouveaux postes chez Deloitte - Uber fait appel à Londres

Inex rachète Olvarit (Bambix) à Danone - Nouvel attentat dans le métro londonien - La Corée du Nord a tiré une nouveau missile longue portée

Le gouvernement britannique a déclaré ce lundi qu'il ne "reconnaissait pas" le montant de 40 milliards d'euros présenté ce week-end par le Sunday Telegraph comme la somme que Londres serait prête à payer pour sortir de l'Union européenne.