Tout sur Marché du travail

2021 sera une année de transition pour la plupart des entreprises, avant une timide reprise des affaires en 2022. C'est en tous cas ce qu'espèrent les responsables d'entreprises belges interrogés par l'Economic Risk Management Group. Si une reprise est attendue l'an prochain, les entrepreneurs s'attendent tout de même à encore observer une perte de 4% de leur chiffre d'affaires en 2022.

Près d'un travailleur sur 4 déclare avoir été promu au cours des cinq dernières années. Mais sans grande surprise, les hommes restent davantage bénéficiaires de promotions durant leur carrière que les femmes. C'est ce qui ressort d'une étude menée par Randstad auprès de 12.000 travailleurs.

Alors que la crise du coronavirus a accéléré le développement du télétravail, d'autres changements pourraient bien intervenir dans les entreprises. Dans la manière de rémunérer les salariés par exemple.

Selon une étude réalisée par SD Worx et l'Antwerp Management School, plus de 80% des Belges sont fiers de leur travail. Un score qui permet à la Belgique de décrocher la première place du podium, suivie de nos voisins néerlandais et allemands. La France quant à elle, ferme la marche avec seulement 57% des personnes interrogées.

Les jeunes arrivants sur le marché du travail seraient proportionnellement de moins en moins nombreux ; c'est du moins le constat dressé par Acerta, qui souligne que si en 2015, 3.1% des travailleurs étaient de moins de 25 ans, en 2018, cette part n'est plus que de 2.9% .

Une étude réalisée par Agoria a analysé l'impact de la digitalisation sur le marché de l'emploi. Elle démontre que ce n'est pas un danger, comme le pensent de nombreuses personnes, mais que c'est au contraire une énorme opportunité, selon le CEO de la Fédération. A condition de s'y adapter...

En Belgique, 11% des travailleurs voudraient changer d'emploi à court terme. C'est un peu plus que les 9% de 2015. Des données qui viennent de l'enquête sur la rotation du personnel sur le marché du travail, réalisée chaque année par Securex.

Le taux de chômage en Allemagne est resté en décembre à 6%, un niveau historiquement bas depuis la réunification du pays, tandis que sur l'ensemble de l'année, il a baissé à 6,1%, selon des chiffres corrigés des variations saisonnières dévoilés ce mardi.