Tout sur marge

Cette entreprise produit des crêpes et des gaufres industrielles. L'année dernière la grande distribution lui avait demandé une réduction de prix, et à présent beurre, huile, vanille, emballage, tout est de venu plus cher. Cet exemple n'est pas isolé, c'est toute l'industrie alimentaire qui voit ses marges se comprimer.

C'est par vidéoconférence que le Groupe des dix a officiellement lancé les négociations interprofessionnelles ce lundi. Des négociations délicates. Le syndicat chrétien pour le secteur de la distribution a néanmoins pris la parole. L'ACV Puls conteste la marge maximale de 0,4% d'augmentation des salaires en plus de l'inflation.

0,4% de marge maximale, c'est autour de ce chiffre que les partenaires sociaux vont à présent négocier les augmentations de salaires pour les deux années à venir. Selon les calculs du Conseil centrale de l'économie, il faut ajouter à ce chiffre 2,8% d'indexation automatique des salaires. Et fin 2022 une autre augmentation de 0,5 sera possible si les salaires dans les pays voisins évoluent aussi dans ce sens.

S'achemine-ton vers un blocage des salaires ? C'est ce que redoute la FGTB sur base de premiers chiffres du Conseil central de l'Économie qui calcule de combien les salaires peuvent augmenter tous les deux ans. Des chiffres qui montreraient qu'il n'y pas de marge pour une hausse salariale, ce que juge inacceptable le syndicat socialiste.