Tout sur Mario Draghi

La Banque centrale européenne a maintenu le niveau de ses taux de financement, de prêt marginal et de dépôt. Son président Mario Draghi poursuit un haut degré de stimulation monétaire en zone euro. Il envisage même une nouvelle baisse des taux.

C'est donc Christine Lagarde qui prendra la présidence de la Banque Centrale Européenne. La directrice générale du FMI a un profil très différent de celui de Mario Draghi aujourd'hui à la tête de l'institution.

Face au ralentissement persistant de l'économie en zone euro, la Banque centrale européenne revoit sa trajectoire sur les taux d'intérêt. Elle annonce également une nouvelle série de prêts avantageux pour les banques.

Comme attendu, la BCE a maintenu ce jeudi ses taux directeurs au plus bas, tout en confirmant son programme de rachats de dette publique et privée au rythme de 30 milliards d'euros par mois. Un soutien à l'économie qui pourrait être étendu si nécessaire.

Le président de la Banque centrale européenne Mario Draghi a fustigé jeudi les déclarations de l'administration américaine en faveur du dollar faible, sans empêcher l'euro de s'envoler.

Depuis 2015, la Banque centrale européenne injectait chaque mois des milliards pour soutenir l'économie. Mais dès janvier prochain, elle va réduire ces injections de moitié, tout en maintenant ses taux inchangés.

La Banque centrale européenne doit annoncer jeudi son intention de réduire son imposant soutien à l'économie de la zone euro, qui lui a permis d'éviter de sombrer dans la crise, mais elle entend agir sans précipitation.

Après leur avoir donné des sueurs froides le mois dernier, Mario Draghi a tenté de rassurer les investisseurs à l'issue de la réunion mensuelle de la Banque centrale européenne. L'économie va mieux mais la politique ultra-accomodante de l'institution ne sera pas abandonnée prématurément.

La BCE maintient le statu quo - Goldman Sachs réagit au Brexit - Theresa May tente de rassurer - Déroute de Toshiba en Bourse

Nouvelle charge en Allemagne contre la BCE. Plusieurs membres du CSU, parti d'Angela Merkel, ont réclamé un Allemand comme prochain président de l'institution. L'Italien Mario Draghi est accusé de tous les maux et sa gestion fait visiblement très peur outre-Rhin. Pourquoi la BCE inquiète-t-elle tant les Allemands ?

Après avoir déçu en décembre, le président de la Banque centrale européenne (BCE) Mario Draghi a satisfait les marchés ce jeudi en faisant miroiter de nouvelles actions de politique monétaire, peut-être dès mars, dans sa lutte acharnée pour faire repartir l'inflation.

La BCE a musclé son jeu ce jeudi, pour soutenir l'économie européenne. Au menu des nouvelles mesures annoncées: baisse du taux de dépots et prolongation du programme de rachat d'actifs.

Les marchés européens ont affiché leur déception ce jeudi après-midi, juste après les annonces de Mario Draghi. Les investisseurs avaient largement anticipé les mesures dévoilées. Ils rêvaient à de plus beaux cadeaux.

La Banque centrale européenne se tient prête à agir pour relancer l'inflation "aussi vite que possible", a déclaré vendredi son président Mario Draghi, ouvrant encore un peu plus la porte à une nouvelle intervention lors de la prochaine réunion de l'institution, prévue début décembre.