Tout sur Norme salariale

Selon la FGTB, il étaient 15.000 personnes à manifester à Bruxelles. 7000 selon la police.... En tout cas, pétards et fumigènes accompagnaient un vaste cortège rouge vif, venu demander la réforme de la loi de 1996. Pour la FGTB, la pandémie a en effet montré à quel point la loi, qui impose une norme commune, était déconnectée de la réalité en 2021.

Les patrons flamands, représentés par le Voka, ont qualifié la colère syndicale de disproportionnéé et incompréhensible. Du côté de la FEB et d'UCM on rappelle que la loi de 96 concerne également la compétitivité des entreprises. La changer nuirait à la position concurrentielle de la Belgique.

Les négociations bloquent toujours autour de la norme salariale fixant les augmentations de salaires à 0,4% pour les deux prochaines années. Les syndicats réclament une norme indicative, adaptable en fonction des secteurs..

Après 20 heures de négociations, les partenaires sociaux sont parvenus à un projet d'accord interprofessionnel. Un texte présenté cet après-midi au gouvernement.

Au coeur du blocage des négociations sur l'AIP: la fameuse loi sur la compétitivité de 1996 qui détermine la norme salariale pour les deux prochaines années. Une loi visant à résorber le handicap salarial entre la Belgique et ses pays voisins, mais qui a été durcie par le gouvernement Michel durant la législature.

Au point mort depuis le 22 janvier dernier, la concertation sociale autour de l'accord interprofessionnel ne semble pas pouvoir reprendre de sitôt au sein du groupe des dix. En cause: la marge d'augmentation salariale que jugent insuffisante les syndicats. Une marge fixée pour les deux prochaines années à 0,8% par la loi de 1996 que ces derniers veulent modifier.