Tout sur pétrole

Les prix du pétrole se sont une nouvelle fois effondrés ce lundi sur les marchés financiers. Les signaux d'une demande en chute libre ne cessent de se multiplier alors que l'offre reste largement surabondante.

Le géant pétrolier saoudien réalise la plus grosse IPO de tous les temps. 29 milliards de dollars destinés à financer des grands projets d'infrastructure. Un succès qu'il faut cependant nuancer.

Le brut est au plus haut depuis la guerre du Golfe il y a 28 ans. En cause : les attaques de samedi revendiquées par les rebelles yéménites en Arabie Saoudite. Deux sites du géant pétrolier Aramco ont été visés par des drones.

Le ministre saoudien de l'énergie ne semble pas presser de réaliser les souhaits de Donald Trump. Le Président américain compte sur une augmentation de la production. Mais le leader de l'OPEP ne veut pas relancer ses pompes directement.

L'analyste Frank Vranken revient sur 2018. L'année du dollar US. Les Etats-Unis ont également mené la danse sur les marchés pétrolier et boursier.

Le pétrole est à son niveau le plus élevé depuis presque 4 ans. Le prix du baril de brent a atteint aujourd'hui près de 81 dollars. Malgré les pressions du président Donald Trump, l'Organisation des pays exportateurs de pétrole, l'Opep, et ses partenaires ont décidé de na pas augmenter la production.

L'Opep a choisi d'augmenter sa production de pétrole d'1 million de barils par jour. Une décision prise durant la réunion semestrielle de l'Organisation à Vienne.

Anton Brender et Florence Pisani sont plutôt optimistes pour la croissance dans la zone euro cette année. Le principal risque, selon Candriam, c'est l'incertitude autour de l'Italie. Surtout la faible compétitivité du pays.

Le nouveau président angolais, Joao Lourenço, a promisun "miracle économique" à son pays, riche en pétrole, mais ultra-dépendant des cours de l'or noir. Sa méthode : la diversification de l'économie. Et un objectif : développer la pêche.

Le retour de sanctions américaines, une menace face à laquelle le président iranien ne veut pas montrer d'inquiétude. Hassan Rouhani tenait ce mardi un réunion avec des producteurs de pétrole. Le Président de la Banque centrale iranienne partage l'opinion du chef de l'Etat.

Bahreïn a découvert un champ renfermant quelque 80 milliards de barils de pétrole de schiste, qui pourrait faire de ce petit pays du Golfe un important producteur pétrolier, annonce le ministre bahreïni du Pétrole cheikh Mohammed ben Khalifa Al-Khalifa.

A N'Djamena, les nouvelles mesures d'austérité mises en place par le gouvernement début 2018 touchent de plein fouet le portefeuille des familles. Il est de plus en plus difficile de s'offrir 3 repas par jour.

Merkel va vite se mettre au travail - Croissance: Pékin maintient le cap - Toyota bénéficie de la crise du diesel - Pétrole: l'AIE veut plus d'investissements !

L'offre de pétrole, tirée principalement par les Etats-Unis, progressera probablement plus vite que la demande en 2018. C'est en tout cas ce qu'estime, dans son rapport mensuel, l'Agence internationale de l'énergie (AIE).