Tout sur plage

L'an dernier près de 18 millions de touristes d'un jour se sont ainsi rendus à la cote belge. Et parmi ces visiteurs, près d'un quart viennent de Wallonie. Des vacanciers que la côte essayent de chouchouter. Il faut dire que l'enjeu économique est de taille.

A Cannes, à quelques mois du 71e Festival de cinéma, des pelleteuses ont pris possession de la Croisette pour refaire la plage et l'agrandir pour les baigneurs, mais aussi pour une vingtaine de restaurateurs triés sur le volet et visant une clientèle de congressistes et de stars.

Sur une île allemande de la Baltique, un des plus imposants vestiges architecturaux des Nazis se mue en complexe touristique et des citadins aisés viennent maintenant passer leurs vacances là où Adolf Hitler voulait faire endoctriner les masses populaires.

Bruxelles-les-Bains en est à sa 15e édition et attend 350.000 visiteurs sur 5 semaines. Cette année, la sécurité a été augmentée avec une présence policière renforcée. Mais Bruxelles n'est pas la seule ville à proposer une plage: d'autres villes comme Tournai, Namur, La Louvière ou Louvain-la-Neuve ont aussi adopté le concept de plage urbaine.