Tout sur Plan de relance

La répartition des fonds européens destiné à la relance de notre pays a été validée hier soir par les différentes entités. Certains s'estiment satisfaits, d'autres lésés. Bruxelles par exemple, qui espérait recevoir près de 500 millions hérite de 395 millions.

Le président américain Donald Trump a signé un nouveau plan de relance de 900 milliards de dollars. Les aides fédérales sont prolongées jusqu'à la mi-mars. Mais, la reprise économique reste toujours problématique sur le territoire américain.

Le président du Conseil européen Charles Michel a proposé ce vendredi de fixer à 1.074 milliards d'euros le budget 2021-2027 de l'UE. C'est 20 milliards de moins que sa proposition de février dernier. En revanche, il confirme les 750 milliards pour le fonds de relance, ainsi que la clé de répartition entre prêts et subsides proposée par la Commission européenne.

La région bruxelloise a présenté ce mardi son plan de relance post-covid. Après avoir dépensé près de 500 millions d'euros pour soutenir les bruxellois, la Région débloque à présent plus de 100 millions pour relancer son économie. Des fonds qui seront utilisés de manière ciblée et pour améliorer le cadre de vie des habitants.

L'Allemagne a pris la tête de la présidence tournante de l'union européenne ce mardi à un moment crucial: elle doit en effet tenter de mettre les 27 d'accord sur le plan de relance de l'Europe de 750 milliards d'euros, et sur budget pluriannuel de 1,1 milliards d'euros

Le plan de relance allemand de 130 milliards d'euros s'ajoute à l'énorme plan de soutien de plus de 1.000 milliards d'euros mis en place au plus fort de la pandémie. Reste que certains analystes se montrent dubitatifs sur l'efficacité de certaines mesures, jugées trop ponctuelles. Ils auraient préféré des baisses d'impôts plus structurelles et des mesures économiques de long terme.

L'Allemagne a annoncé un plan de relance de 130 milliards d'euros pour les années 2020 et 2021. Selon Angela Merkel, ce plan vise à stimuler l'économie allemande durement touchée par la pandémie de Covid-19. Parmi les mesures annoncées figurent notamment une baisse temporaire de la TVA et des transferts de dettes des communes vers l'État fédéral.

Malgré les circonstances actuelles, les Belges veulent partir en vacances cet été. Des vacances qui risquent toutefois d'être différentes. Selon un sondage commandé par la ministre wallonne du tourisme, nombreux sont ceux à privilégier des voyages près de chez eux. L'occasion pour la Wallonie d'attirer de nouveaux visiteurs et de faire découvrir ses nombreux atouts.