Tout sur PME

Mazaro, le développeur belge de transmissions high tech pour véhicules, a fait ses débuts ce matin sur Euronext. Et lève 3,7 millions d'euros. De quoi permettre le développement de ses activités. La demande est en forte croissance: les constructeurs de voitures électriques par exemple, recherchent désespérement une technologie capable d'augmenter l'automonie de leurs véhicules.

Le crowdlending a permis aux entreprises belges de lever plus de 100 millions d'euros en 2022. Ce type de financement, qui permet aux PME d'emprunter aux particuliers sous la forme de prêts, en échange de remboursement avec un taux d'intérêt a le vent en poupe. Et veut de plus en plus mettre à l'honner les entreprises porteuses de projets durables..

En comparaison avec les entreprises de plus grandes tailles, les PME sont très impactées par les charges administratives. Elles perdent donc souvent un temps précieux à remplir des documents, et cela au détriment de leur activité. Pour les aider, le Conseil supérieur des Indépendants et des PME a émis un avis contenant 128 propositions.

On a évité le pire. C'est la première réaction de l'Union des Classes Moyennes au terme de ce comité de concertation. Un grand soulagement du côté de l'horeca surtout qui peut poursuivre son activité sans limites supplémentaires. 0:00 REACTIONS FC On a évité le pire. C'est la première réaction de l'Union des Classes Moyennes au terme de ce comité de concertation. Un grand soulagement du côté de l'horeca surtout qui peut poursuivre son activité sans limites supplémentaires. QUOTE 1 Pierre-Frédéric Nyst Président de l'UCM "C'est vrai on s'attendait au pire. On nous a annoncé que l'horeca ça allait être des fermetures très tôt à 20h c'est-à-dire des actes équivalents à des fermetures. Déjà 23h le secteur nous dit c'est pas évident. Alors à 20h vous imaginez. Et alors finalement on n'y touche pas. Tant mieux pour eux bien évidemment." La pilule est, par contre, plus difficile à avaler dans les secteurs événementiels, surtout pour les spectacles et les activités à l'intérieur. QUOTE 2 Pierre-Frédéric Nyst Président de l'UCM "Vous avez le secteur événementiel, la culture, là effectivement, c'est très très problématique. Vous avez des spectacles qui ne peuvent être rentables que si on est plusieurs centaines de spectateurs. Ici 200 personnes, là on va avoir de véritables catastrophes. Ce qui nous pousse chez UCM à dire qu'il faut remettre sur la table les aides, la problématique des aides à tous les niveaux de pouvoir. Et probablement continuer à parler aussi du moratoire des faillites. Il va falloir le réinstaller, le prolonger." Télétravail et congés scolaires avancés n'iront pas sans poser de problème dans les PME souligne l'UCM qui déplore les hésitations de ces derniers jours et la multiplication des rumeurs inquiétantes. L'Union des Classes moyenne rappelle aussi son souhait d'une vaccination généralisée.

La question est souvent posée : le télétravail est-il appelé à s'installer ? En tout cas, il semble être paré pour durer. En effet, d'après une enquête menée par SD Worx, quatre PME sur dix continueront à proposer deux jours de télétravail ou plus par semaine après la crise.

Bonne nouvelle pour l'emploi en Belgique. Selon la nouvelle étude de SD Worx, l'emploi structurel dans les PME a retrouvé son niveau d'avant la crise. Les petites et moyennes entreprises du pays enregistrent une augmentation de 1,2% du volume de travail par rapport à la fin de l'année dernière.

La prime corona ne rencontre pas encore beaucoup de succès. Selon les chiffres de SD Worx, seule une PME belge sur dix a décidé d'en verser une cette année. Cette prime pourra être distribuée par les entreprises qui ont obtenu un bon résultat malgré la crise. Elle sera attribuée sous forme de chèques consommation de maximum 500 euros et ce, à partir du 1er août prochain.

C'est la Louvain Scool of Management qui a conçu le scan. Un questionnaire d'une quarantaine de questions. 150 PME clientes de CBC y ont répondu. Résultat, leur structure de gouvernance est prête pour demain mais les résultats sont mitigés concernant la transition écologique.

En 2018, 2% des factures que les PME envoyaient à d'autres entreprises restaient impayées. En 2020, ce taux a grimpé à 12%. Vu les difficultés pour la relance des activités, on peut craindre deux fois plus de faillites qu'au cours d'une année normale.

Malgré la crise, près de 38 000 entreprises ont vu le jour dans notre pays cette année. Une augmentation de 15% par rapport à l'année précédente. L'immense majorité, soit 96% de ces entreprises sont des SRL, la nouvelle forme de société crée par le Code des Sociétés et Associations de 2019. Et qui a attiré de nombreuses nouvelles vocations, suite à des pertes d'emploi ou des reconversions à la suite du Coronavirus.

Ortis prépare des solutions naturelles à base de plantes depuis trois générations. Pour relancer sa croissance, l'entreprise mise sur sa nouvelle e-boutique sur une plateforme de vente chinoise. Une façon d'atteindre les clients asiatiques, sans intermédiaire cette fois.

De nombreuses PME ont préféré jouer la sécurité en 2020 et freiner le nombre de nouveaux recrutements. Selon les calculs de SD Worx, pour la première fois en deux ans, le nombre de licenciements a dépassé le nombre de nouvelles embauches.

Vous l'avez sans doute remarqué, nous sommes de plus en plus à opter pour le vélo pour nous rendre au travail. Alors pour encourager l'adoption de plan vélo par les PME, Monizze et Ctec proposent désormais un service de leasing vélo. De cette manière, les petites et moyennes entreprises pourront plus facilement proposer un vélo d'entreprise à leurs collaborateurs.

La santé des entreprises du Royaume se dégrade de jour en jour. En effet, selon une étude menée de concert par la FEB et Graydon, une société belge sur cinq se trouverait actuellement dans une situation critique, et ce malgré les mesures de soutien. Quelque 50.000 faillites supplémentaires seraient à craindre à cause de la crise de la Covid-19.