Tout sur Politique monétaire

Le président de la Fed, Jerome Powell, a déclaré qu'un an après le début de la pandémie mondiale, les pires résultats économiques avaient été évités grâce au soutien agressif des autorités fiscales et de la Fed. Qui comptent poursuivre sur leur lancée.

Sans surprise, la BCE a opté ce jeudi pour le statu quo monétaire. Les taux restent donc à leur plus bas historique. L'institution a néanmoins tenu à passer un message fort pour rassurer marchés et investisseurs, tétanisés par la seconde vague de coronavirus. Les équipes de la BCE sont au travail pour les ajustements nécessaires qui seront annoncés en décembre prochain.

L'augmentation de capital de Semiconductor Manufacturing International Corporation, un important fabricant de puces électroniques fait s'envoler la bourse de Shangai. Dans son sillage les bourses européennes, et américaines, portées par des politiques monétaires très souples.

La Banque Centrale Européenne a intensifié son programme d'urgence de rachat d'actifs (PEPP). Pour faire face à la crise du coronavirus, l'enveloppe est augmentée de 600 milliards d'euros pour atteindre un total de 1350 milliards. Il en va de la préservation de l'économie dans la zone euro.

La nouvelle présidente de la Banque Centrale Européenne, Christine Lagarde, a présidé son premier conseil des gouverneurs. Si elle maintient la politique monétaire actuelle et les taux directeurs de la BCE inchangés, elle entend apporter son propre style en matière de communication.

La Banque centrale européenne a maintenu le niveau de ses taux de financement, de prêt marginal et de dépôt. Son président Mario Draghi poursuit un haut degré de stimulation monétaire en zone euro. Il envisage même une nouvelle baisse des taux.

C'était attendu, Jerome Powell a confirmé ce mardi après-midi devant le sénat américain, que la Réserve fédéral allait être patiente. En clair : pas de nouvelles hausses de taux à attendre d'ici l'été.