Tout sur prime

Depuis lundi, les entreprises qui ont bien performé pendant la crise peuvent octroyer une prime Corona à leurs salariés. Il s'agit de chèques prépayés. Maximum 500 euros par personne. Mais selon VIA, l'association des émetteurs de chèques, le cadre n'est pas encore entièrement clair.

Le gouvernement s'explique devant le parlement sur sa proposition de médiation aux partenaires sociaux. La norme salariale est confirmée à 0,4%, plus 2,8% d'inflation. L'exécutif ajoute la possibilité de négocier une prime de 500 euros dans les entreprises qui ont bien performé.

Menace d'action syndicale chez AkzoNobel à Vilvorde. Les hauts dirigeants de la multinationale ont reçu une prime de plusieurs millions, grâce au boom d'activité du fabricant de peinture depuis la pandémie. Alors que le personnel qui a travaillé dur ces derniers mois, dit ne rien obtenir. Les syndicats exigent des contrats à durée indéterminée pour les travailleurs temporaires, et davantage d'augmentation que le maigre 0,4%. Selon eux, il s'agit d'un exemple flagrant d'échec de la loi salariale belge.

Quelles seront les conséquences de la deuxième vague de coronavirus pour les travailleurs et les travailleuses employés avec des titres-services ? La FGTB s'inquiète pour la sécurité des aide-ménagères car aucun protocole n'a été conclu dans le secteur.

Les départs volontaires ne donnent pas droit au chômage mais ils permettent de recevoir une prime de licenciement deux ou trois fois plus importante que l'indemnité de préavis. Selon le bureau de ressources humaines LHH, cette formule rencontre de plus en plus de succès dans les cas de licenciements collectifs.

A l'occasion de l'ouverture du salon Batibouw, le gouvernement wallon a décidé de revoir le système régional des primes "énergie" et "rénovation". Une manière d'encourager les citoyens à procéder à des travaux qui réduiront la consommation énergétique de leur logement afin d'atteindre les objectifs européens en la matière.