Tout sur Récession

Véritable baromètre des négociations du Brexit, la livre sterling est tombée mardi sous le seuil de 1,20 dollar, un plus bas depuis plus de deux ans et demi et une chute chute historique :

La guerre commerciale et le ralentissement de l'économie mondiale continue de plomber le moral des entrepreneurs allemand. L'indice Ifo, qui le mesure, est d'ailleurs retombé durant ce mois d'août à un nouveau plus bas depuis près de sept ans. De quoi relancer les craintes d'une récession en Allemagne, la première économie européenne.

S'achemine-t-on vers une récession ? C'est en tout cas ce que craignent les marchés financiers qui restaient encore fébriles ce lundi, après leur lourde chute fin de semaine dernière. Une chute qui s'est surtout fait sentir sur les rendements obligataires.

La Turquie est entrée en récession pour la première fois depuis 2009. Une mauvaise nouvelle pour le parti du président Erdogan, qui pourrait être mis sous pression lors des élections municipales prévues à la fin du mois.

La Banque centrale européenne a maintenu ses taux d'intérêt au plus bas jeudi, sur fond de conjoncture frôlant la stagnation, un mois après l'arrêt de son programme historique de soutien à l'économie.

La "décennie dorée" de l'économie allemande s'est brutalement assombrie au troisième trimestre, avec un recul de 0,2% du PIB. Un recul lié à une désorganisation provisoire du secteur automobile mais qui reflète aussi des inquiétudes durables.

La croissance de l'Argentine, 3e économie d'Amérique latine, atteindra 2,7% en 2017, prévoit la Banque mondiale, qui salue le changement de cap économique, amorcé par le président de centre droit Mauricio Macri, arrivé au pouvoir fin 2015.

L'Argentine a besoin d'investissements étrangers pour se relancer. Plongé dans une récession dont il ne parvient pas à s'extirper, le pays rassemblera dès mardi plusieurs centaines de dirigeants de multinationales à Buenos Aires.

Le secteur britannique de la construction a enregistré en juillet son ralentissement le plus important depuis sept ans. Le signe, selon un nombre croissant d'observateurs que la confiance des investisseurs est au plus bas, et que l'économie britannique fait face à un réel risque de récession.