Tout sur Recyclage

La FEB, avec ses organisations membres, a développé sa vision pour 2030 sur l'économie circulaire. Selon la fédération patronale, l'industrie belge est déjà pionnière dans ce domaine. Mais le moment est venu de passer à la vitesse supérieure. Une économie circulaire n'est pas seulement bonne pour l'environnement, mais aussi pour notre compétitivité selon la FEB.

Ontex et Woosh lancent un projet pilote dans trois villes du pays: objectif: collecter les couches usagées en l'échange de couches neuves. Et recycler une partie des 65 000 tonnes de couches jetées chaque année. Un produit très polluant, et pourtant facilement recyclable.

Pour le moment Norm propose un seul modèle. Sa fabrication est européenne. La semelle est faite au Portugal tout comme l'assemblage. C'est aussi au Portugal que les chaussures en fin de vie sont recyclées. Norm appelle ce processus Circle, il est à présent ouvert aux clients intéressés par l'économie circulaire.

L'industrie textile génère de la pollution. Une startup bruxelloise s'est penchée sur le problème. Elle a développé une méthode pour fabriquer du fils à partir de maïs. Résultat, un tissu recyclable à 100%. L'entreprise a levé un demi-million d'euros pour accélérer son développement et commercialiser son produit auprès de grandes chaînes européennes.

Avec l'aide de partenaires divers, Fost Plus va développer 3 centres de recyclage des matières plastiques en Belgique. Ils s'ajouteront aux 5 nouveaux centres de tri. L'objectif avoué est de doter le pays d'une économie circulaire 100% locale.

En 2030, les lessives, savons de vaisselles et autres produits de nettoyage du groupe Unilever ne contiendront plus de matières premières d'origine fossile. Du moins, pas de première main. Le groupe veut utiliser à la place du carbone renouvelable ou recyclé.

Dans ce centre de réutilisation, on répare des objets et du matériels électro qui ne sont plus utilisés. Ils proviennent de particuliers ou de détaillants. Une fois réparés, ils viendront alimenter le marché de la seconde main. Le secteur de la réutilisation constate une croissance importante de ses activités.

Malgré un environnement difficile sur ses principaux marchés, Umicore a enregistré une solide performance l'année dernière. Tant ses revenus que son résultat opérationnel sont ressortis supérieurs aux prévisions. Le groupe prévoit en outre une croissance de ses revenus et de ses bénéfices pour 2020, mais tout dépendra des éventuelles conséquences économiques de l'épidémie de coronavirus en Chine.

Proximus entend verdir sa stratégie en s'engageant à la neutralité carbonne d'ici 2030. Dans cette optique, une nouvelle campagne vient d'être lancée par l'opérateur, en collaboration avec Umicore. Une campagne qui vise à récupérer d'ici la fin de l'année pas moins de 100.000 vieux téléphones portables pour les réutiliser ou recycler les matéraux qu'ils contiennent.

Collaboration inédite entre Ford et McDonald's. Les deux groupes développent en effet de concert un nouveau matériau composite à base de rebus de grains de café. Des rebus fournis par le géant du fast-food et qui vont servir à concevoir des pièces de véhicules pour Ford, notamment au niveau des phares.

La Belgique devrait s'inspirer de la Norvège pour favoriser l'usage de la voiture électrique sur nos routes. C'est ce que suggère Bebat, l'asbl spécialisée dans la collecte et le recyclage des piles et batteries usagées. Une asbl qui entend jouer un rôle majeur dans la révolution électromobile qui s'annonce.

La Commission européenne a infligé mercredi des amendes à différentes entreprises de recyclage de métaux pour cartel. La société belge Campine faisiat partie du cartel. Elle a participé à une entente visant à fixer les prix d'achat des déchets de batteries automobiles.