Tout sur réfugiés

Des réfugiés participent à un salon de l'emploi à Tokyo alors que le monde de l'entreprise japonais s'intéressent de plus en plus aux étrangers, pour pallier le manque de bras. Le Japon, nation insulaire, s'ouvre très lentement à l'immigration par la force des choses, il a accueilli 20 réfugiés en 2017 sur près de 20.000 dossiers déposés.

Des représentants d'une cinquantaine de sociétés jordaniennes sont présents au salon de l'emploi dans le camp de réfugiés syriens de Zaatari en Jordanie. Une initiative mise en place il y a un mois par le gouvernement jordanien et le Haut-Commissariat de l'ONU aux réfugiés.

Dans l'affaire du refus du visa à une famille syrienne, les nationalistes flamands restent intransigeants et flattent l'opinion publique. Mais ces provocations à répétition gênent-elles pour autant les libéraux francophones ? Que du contraire.

Le Brexit aidera-t-il les migrants de Calais à gagner le Royaume-Uni? Si le traité du Touquet sur la gestion de la frontière est un texte bilatéral, l'idée d'une dénonciation gagne en poids politique en France après le vote britannique pour sortir de l'UE.

Ils ont fui la guerre et sont prêts à repartir de zéro: pour les réfugiés installés en France, l'intégration passe par l'emploi, quitte à accepter un déclassement pour les plus diplômés.

3, c'est en pourcents, la prévision de croissance de l'OCDE pour l'économie mondiale cette année. Une croissance molle menace. L'OCDE tire la sonnette d'alarme et appelle les Etats à prendre des initiatives pour doper l'activité.

Ils étaient des stars en Afghanistan, où le cinéma provoque la haine et la violence des plus conservateurs. Marina et Noorullah, menacés, vivotent désormais en France, où ils demandent l'asile. Leur destin mouvementé raconte leur pays, meurtri par trois décennies de guerre.

De nombreux réfugiés syriens au Liban estiment que leurs vies sont au point mort depuis que Beyrouth a adopté une série de nouvelles mesures rendant presque impossible l'obtention ou le renouvellement de leur permis de séjour.

Depuis des mois, les habitants de Bademli s'étaient habitués à ce manège. Au milieu de la nuit, des dizaines de migrants - Syriens, Irakiens ou Afghans - débarquent en minibus dans les rues du village et s'évanouissent vers la crique en contrebas, direction la Grèce. Mais depuis l'accord EU/Turquie, plus rien.

Le président du CIO, Thomas Bach, l'a annoncé lors d'une visite dans un camp de migrants à Athènes, en janvier dernier : il y aura une équipe de réfugiés aux prochains jeux Olympiques pour "envoyer un message d'espoir à tous les réfugiés du monde". A une quarantaine de kilomètres de Nairobi, des réfugiés s'entraînent ainsi aux côtés d'athlètes kenyans pour les JO de Rio, du 5 au 21 août prochain.

Au temps de la Bulgarie communiste, les barbelés du village de Shtit verrouillaient toute sortie du monde soviétique. Une clôture flambant neuve à cette frontière avec la Turquie barre aujourd'hui l'entrée en Europe aux migrants en quête de nouvelles routes.

Le sommet entre la Turquie et l'Union européenne ne s'est pas conclu sur un accord ce lundi soir. Une nouvelle réunion est prévue les 17 et 18 mars. Mais les grandes lignes sont dessinées.