Tout sur Relance

Le président de la Fed, Jerome Powell, a déclaré qu'un an après le début de la pandémie mondiale, les pires résultats économiques avaient été évités grâce au soutien agressif des autorités fiscales et de la Fed. Qui comptent poursuivre sur leur lancée.

La Grèce se prépare à accueillir à nouveau des touristes. Il faut dire que le secteur est capital pour le pays, puisqu'il représente environ un cinquième de son économie. La Grèce réclame donc un passeport santé européen pour faciliter les voyages. Le pays envisage par ailleurs de vacciner tous les travailleurs du tourisme d'ici le début de l'été.

Avec un recul de 3,8%, le secteur de la construction a moins souffert que l'économie dans son ensemble l'an dernier. Et à en croire la fédération sectorielle, une relance de 5% serait possible en 2021. Une condition toutefois, que les grands projets, comme l'Oosterweel, le RER et le tram de Liège, puissent devenir réalité.

Plus de 100 économistes ont lancé un appel à annuler les dettes publiques détenues par la Banque Centrale Européenne. Selon eux, il en va de la reconstruction sociale et économique de l'Europe après la pandémie de la Covid-19. Un nouveau moment fondateur de l'histoire européenne doit être écrit.

Les pays de l'Union européenne doivent s'adapter sans cesse à l'évolution de la pandémie de la Covid-19. Dans ce contexte, la Commission européenne prévoit une croissance beaucoup plus lente. Un retour à la normale n'est pas attendu avant 2022.

Le FMI prévoit un recul de l'économie mondiale de 4,4% cette année. C'est moins pessimiste que lors de ses prévisions précédentes. La Chine, en particulier, récupère bien mieux que prévu. Mais selon le FMI, la crise Coronavirus durera plus longtemps que prévu, alors que les inégalités ne cessent d'augmenter.

Les démocrates et les républicains du Congrès n'ont pas réussi à se mettre d'accord sur un nouveau plan de soutien à l'économie américaine. Alors samedi, Donald Trump a décidé d'agir seul en signant une série de décrets. Ce dimanche, il se disait néanmoins prêt à reprendre le dialogue avec les démocrates, sans cacher qu'il pourrait aussi se passer d'eux et poursuivre seul le travail.

C'est le grand jour, les consultations ont débuté ce mercredi pour préparer le plan de relance de notre pays. A l'initiative de Sophie Wilmès et pendant trois semaines, des experts et représentants de la société civile, du monde de l'entreprise ainsi que des institutions belges viendront partager leur expertise avec le gouvernement. Objectif: relancer l'économie belge, mais aussi la restructurer en profondeur.

C'est le grand jour, les consultations ont débuté ce mercredi pour préparer le plan de relance de notre pays. A l'initiative de Sophie Wilmès et pendant trois semaines, des experts et représentants de la société civile, du monde de l'entreprise ainsi que des institutions belges viendront partager leur expertise avec le gouvernement. Objectif: relancer l'économie belge, mais aussi la restructurer en profondeur.

Malgré ses résultats mitigés en terme de mortalité pendant la pandémie, la Belgique reste un pays attractif et une destination sûre aux yeux de nombreux touristes étrangers. C'est ce qui ressort d'une enquête réalisée par l'office flamand du tourisme, publiée jeudi.

Malgré ses résultats mitigés en terme de mortalité pendant la pandémie, la Belgique reste un pays attractif et une destination sûre aux yeux de nombreux touristes étrangers. C'est ce qui ressort d'une enquête réalisée par l'office flamand du tourisme, publiée jeudi.

Pierre-Fréderic Nyst a été reconduit à la tête de l'UCM pour 4 ans. Parmi les priorités à court terme, la prolongation des mesures de chômage temporaire, la sauvegarde d'un maximum d'emploi après la crise du Coronavirus et la réforme de la fiscalité.

Pour cette année 2020, la Chine ne se fixe aucun objectif de croissance. Une première qui traduit l'inquiétude et l'incertitude des autorités chinoises sur une relance soutenue de l'économie. La stabilité de l'emploi sera la priorité.

L'OCDE s'attend à ce que la croissance mondiale connaisse un "modeste" rebond à partir de 2018 sous l'effet des plans de relance budgétaire comme celui promis par Donald Trump aux Etats-Unis, mais adresse aussi un sévère avertissement sur les dangers du protectionnisme.