Tout sur Reprise

Reprendre une entreprise n'est pas une sinécure. Il s'agit souvent d'un processus complexe avec de nombreux défis à relever, y compris par la suite. Exemple avec la société Belgium Coatings, dont le nouveau propriétaire nous fait part de sa longue expérience en la matière, dans le cadre de la semaine de la transmission d'entreprise.

Une soixantaine de boutiques Neckermann ont rouvert leurs portes ce lundi. Reprises, il y a peu par le voyagiste espagnol Wamos, ces enseignes ont permis à près de 200 anciens travailleurs de Thomas Cook de garder leur emploi. Reste maintenant à récupérer une clientèle, ce qui ne se fera pas du jour au lendemain.

Changement de main pour la plus ancienne usine de tissage encore active en Belgique. Calcutta, c'est son nom, va désormais faire partie du groupe Louis De Poortere. Fondée en 1848, Calcutta est en difficulté depuis des années et a demandé une protection temporaire contre ses créanciers l'an dernier.

Le gouvernement réuni en comité restreint est parvenu à boucler un accord dans la nuit de lundi à mardi. "Agreement" a tweeté le Premier ministre Charles Michel un peu avant 1h. L'accord inclut le budget 2019, le "deal pour l'emploi", l'indemnisation des coopérants d'Arco, à laquelle est liée la privatisation partielle de Belfius, ainsi que la venue d'un 4e opérateur mobile sur le marché des télécoms en Belgique.

La transmission d'entreprise, un procédé encore méconnu. A tort, car son taux de réussite atteint le double de celui des créations d'entreprise. D'où l'importance de sensibiliser les entrepreneurs, à l'occasion de la Semaine de la Transmission.

La compagnie aérienne allemande Lufthansa a annoncé jeudi s'offrir plus de la moitié des avions et un tiers du personnel d'Air Berlin, son concurrent en déconfiture, renforçant encore sa domination sur le ciel allemand et européen.

Selon le baromètre trimestriel de l'Union des classes moyennes dévoilé lundi, la confiance des chefs d'entreprises a très clairement diminué sur un an.

Les prix dans la zone euro sont repartis à la hausse en mai pour la première fois depuis novembre, ce qui confirme le scénario d'une sortie de la déflation, même s'il ne faut pas crier victoire trop tôt, avertissent plusieurs économistes.