Tout sur Réseaux

Accusé de toutes parts pour ses liens supposés avec les services d'espionnage chinois, Huawei n'entend pas revoir ses ambitions à la baisse, que du contraire. Le géant des télécoms prévoit de dominer le marché mondial des smartphones, dont il vient de raffler la seconde place. Une activité dont les revenus dépassent d'ailleurs aujourd'hui celle de ses équipements réseaux.

L'affaire Huawei s'invite en Belgique. Le Centre belge pour la cybersécurité réfléchit en effet à la possibilité de bannir l'opérateur chinois en Belgique pour des raisons de sécurité. Même au niveau européen l'inquiétude grani dans le chef de la Commission.