Tout sur Roularta

Roularta présentait ce vendredi ses résultats annuels. Sur l'année écoulée, le groupe affiche une croissance de son chiffre d'affaires de près de 7%. Une hausse qui s'explique notamment par le succès des magazines féminins tels que Flair, Libelles ou encore Femme d'Aujourd'hui, rachetés en 2018. Néanmoins, le marché publicitaire restant très volatil, le groupe se garde de toutes prévisions pour 2020.

Malgré un recul du marché publicitaire, Roularta annonce un bénéfice net de 78, 9 millions d'euros, dopé par la revente de sa participation dans Medialaan.

Tout juste racheté en partie par Roularta, le groupe Mediafin a présenté des résultats records pour l'année 2017. De quoi prévoir de nouveaux investissements importants dans le digital cette année.

Roularta a bouclé l'année 2017 sur un chiffre d'affaires en baisse de 7,1%. Principale raison: le net recul des ventes et des rentrées publicitaires. 2018 s'annonce comme une année de transition pour le groupe média.

Roularta, éditeur de Knack, de Canal Z, du Vif et de Trends-Tendances notamment, a conclu un accord avec De Persgroep. Il vend sa participation dans Medialaan et rachète la moitié de L'Echo et De Tijd.

Xavier Bouckaert à la tête de Roularta depuis un an présente les résultats 2016 du groupe de presse. Chiffre d'affaires en baisse mais résultat opérationnel en hausse.

Roularta a dévoilé son bilan pour l'année 2015. Une année stable pour le groupe, qui a vu le lancement de plusieurs projets numériques. Des projets dont Xavier Bouckaert, le nouveau CEO, espère qu'ils tireront les résultats 2016 à la hausse.

Après la vente de ses titres français, Roularta pose son bilan semestriel. Le résultat net augmente de 37% et demi à plus de 14 millions mais son chiffre d'affaires consolidé reculer de 2,4 pour cent à 150 millions d'euros.