Tout sur rulings

L'italien Fiat et l'américain Starbucks ont été sommés de rembourser entre 20 et 30 millions d'euros, le premier au Luxembourg, le second aux Pays-Bas, pour avoir bénéficié de rulings fiscaux "illégaux". C'est ce qu'a annoncé ce mercredi la Commission européenne.

Les ministres européens des Finances s'engagent à l'échange automatique d'informations sur les accords fiscaux passés entre administrations et entreprises. But: limiter l'évasion fiscale. Il s'agit d'un accord politique qui demande de nombreuses précisions.