Tout sur salaire

Grève dans la fonction publique, ce mardi. Au quatre coins du pays, des fonctionnaires ont arrêté le travail, tenant des manifestations dans une multitude de secteurs.

Les syndicats lancent aux travailleurs les augmentations de salaires que les employeurs leur refusent. Un geste symbolique place de la Monnaie à Bruxelles. Le front commun réclame déjà des hausses de salaires pour 2023 et 2024. Ce point fera l'objet de négociations en vue d'un prochain accord interprofessionnel mais les projections n'autorisent pas de grands espoirs.

D'après les économistes d'ING, les salaires devraient augmenter cette année en zone euro. Tous les critères sont réunis. En effet, l'inflation élevée combinée à un marché du travail tendu entraîneront les salaires à la hausse et ce, après une longue période de stagnation.

Malgré la pandémie, au cours de l'année écoulée, la demande en experts financiers était remarquablement élévée. Un constat fait par l'agence de recrutement Robert Walters. La demande en experts financiers a augmenté de près de 65%. Avec comme conséquence des hausses de salaires significatives pour ceux déjà actifs dans le secteur.

À partir de l'année prochaine, nous paierons moins de retenue à la source sur nos salaires chaque mois. Grâce à un nouveau mode de calcul du précompte mobilier, le montant cotisé devrait baisser de 128 euros l'année prochaine, et 250 euros les deux années suivantes. Entraînant des remboursements moins importants chaque mois.

Les prix ont augmenté de 5,64% au mois de novembre en Belgique. D'après l'office belge des statistiques, il s'agit là du niveau le plus élevé depuis 2008.

La FGTB demande aux travailleurs de GSK à Wavre et à Rixensart de rentrer chez eux. Le syndicat socialiste s'oppose à la décision de la direction de ne pas reconduire la convention collective 90. Un CCT qui donne droit à un bonus annuel lié à des objectifs personnels. La nouvelle formule sera alignée sur celles, moins avantageuse, de certains cadres.

La pandémie a eu peu d'impact sur les finances des clubs de la Pro League en 2019-2020, une saison raccourcie. Mais l'effet va se faire sentir plus lourdement cette saison, jouée à huis-clos. Les clubs pourraient perdre jusqu'à un tiers de leurs revenus.

Ils ne sont pas très nombreux, règles Covid obligent, mais ils font du bruit. Place de la Monnaie, la FGTB et la CSC Bruxelles manifestent pour une modification de la loi de 96 sur les salaires, pour pouvoir négocier de meilleures marges d'augmentation. Si pas pour cet accord interprofessionnel, du moins pour les prochains. Ils veulent aussi faciliter l'accès aux prépensions.

Le gouvernement s'explique devant le parlement sur sa proposition de médiation aux partenaires sociaux. La norme salariale est confirmée à 0,4%, plus 2,8% d'inflation. L'exécutif ajoute la possibilité de négocier une prime de 500 euros dans les entreprises qui ont bien performé.

Négociations bloquées dans le Groupe des dix. Les discussions sur la marge salariale sont dans l'impasse. Le désaccord porte surtout sur la prime non-récurrente qui pourrait être accordée en plus de la marge salariale mais seulement dans les entreprises qui ont bien performé pendant la crise. Les employeurs laissaient la porte ouverte dans certaines entreprises, les syndicats souhaitaient négocier au niveau des secteurs.

La fédération des entreprises de Belgique déplore la grève. Les employeurs estiment que la hausse de salaires envisagée est significative dans un contexte de crise. Au moins 3,2%, si on prend en compte l'indexation automatique.

Dans le contexte de pandémie, Ryanair réduit ses coûts un peu partout où il est présent. En Belgique les pilotes avaient déjà accepté une réduction de salaires. Après des mois de négociations, un protocole d'accord est trouvé pour le personnel de cabine. Mais d'abord un réajustement est prévu.

C'est par vidéoconférence que le Groupe des dix a officiellement lancé les négociations interprofessionnelles ce lundi. Des négociations délicates. Le syndicat chrétien pour le secteur de la distribution a néanmoins pris la parole. L'ACV Puls conteste la marge maximale de 0,4% d'augmentation des salaires en plus de l'inflation.

0,4% de marge maximale, c'est autour de ce chiffre que les partenaires sociaux vont à présent négocier les augmentations de salaires pour les deux années à venir. Selon les calculs du Conseil centrale de l'économie, il faut ajouter à ce chiffre 2,8% d'indexation automatique des salaires. Et fin 2022 une autre augmentation de 0,5 sera possible si les salaires dans les pays voisins évoluent aussi dans ce sens.

Les CEO du Footsie gagnent en moyenne 120 fois plus qu'un Britannique moyen. Chez nous, être patron est un petit peu moins rentable. Mais les salaires des patrons du Bel 20 n'en restent pas moins très confortables avec quelque 10.000 euros par jour. C'est 48 fois plus que le salaire d'un Belge moyen.