Tout sur Sophie Wilmès

onner des perspectives aux citoyens plutôt que de réagir à la crise, tel était l'enjeu central du Conseil national de sécurité de ce mercredi. Fasse à la lascitude et à l'incompréhension de certaine mesure, le goouvernement a un peu lâché la bride sur le port du masque et la quarantaine. Il a également ouvert de nouvelle perspectives au secteur événementiel.

Le CNS maintient la bulle des cinq personnes mais décide quelques assouplissements: le shopping à deux est autorisé et un public plus marge pourra assister aux événements culturels, sportifs et professionnels. Les écoles ouvriront leurs portes en septembre.

Le conseil national de sécurité a frappé fort ce lundi. Bulle sociale réduite, télétravail fortement recommandé et limitations des rassemblements en famille ou entre amis, le gouvernement compte bien mettre toutes les chances de notre côté pour enrayer le rebond de l'épidémie. Quitte à jouer les troubles-fête en pleine période estivale.

C'est le grand jour, les consultations ont débuté ce mercredi pour préparer le plan de relance de notre pays. A l'initiative de Sophie Wilmès et pendant trois semaines, des experts et représentants de la société civile, du monde de l'entreprise ainsi que des institutions belges viendront partager leur expertise avec le gouvernement. Objectif: relancer l'économie belge, mais aussi la restructurer en profondeur.

C'est le grand jour, les consultations ont débuté ce mercredi pour préparer le plan de relance de notre pays. A l'initiative de Sophie Wilmès et pendant trois semaines, des experts et représentants de la société civile, du monde de l'entreprise ainsi que des institutions belges viendront partager leur expertise avec le gouvernement. Objectif: relancer l'économie belge, mais aussi la restructurer en profondeur.

A partir du premier juillet, la bulle de contacts privés passera de 10 à 15 personne par semaine. C'est une des nouveautés de la phase 4 du déconfinement, avec l'ouverture des piscines, des salles de spectacles, des cinémas, des parcs d'attractions, entre autres, mais sous conditions.

A partir du 8 juin, à quelques exceptions près, tout sera désormais autorisé: l'Horeca, la culture et le sport notamment. On pourra également cotoyer plus de personnes.

Malgré les pronostics pessimistes quand à l'issue des discussions au deuxième jour du Sommet européen, une ébauche de solution pourrait se dessiner selon certaines sources. Une solution de compromis, qui devra encore en cas d'accord être négociée avec le Parlement européen.

L'OCDE déplore une dette publique belge très élevée. Elle conseille de réduire la fiscalité sur le travail et de compenser avec des taxes plus vertes. Le rapport souligne aussi l'importance d'un marché du travail plus inclusif. Il s'agirait également de donner plus d'efficacité aux dépenses publiques.

Sophie Wilmès, première femme à occuper le poste de Première ministre en Belgique. Un poste dont la marge de manoeuvre reste toutefois très limitée dans un gouvernement toujours en affaire courante. Elle appelle d'ailleurs à la formation rapide d'une nouvelle équipe fédérale, jugeant qu'il n'y a plus de temps à perdre en la matière.

Le gouvernement devra trouver 2,6 milliards d'euros pour atteindre son objectif budgétaire en 2019. L'exécutif vise un déficit de 0,56% du PIB mais le comité de monitoring prévoit plus: 1,13% de déficit structurel l'an prochain.

Alors que 2,4 milliards d'euros doivent encore être trouvés pour respecter la trajectoire budgétaire, la Belgique pourrait devoir revoir ses ambitions. L'équilibre budgétaire pourrait n'être atteint qu'en 2019.

Hervé Jamar quitte le gouvernement fédéral! Son parti, le MR, a confirmé l'information lundi après-midi. Le ministre du budget cèdera sa place à la députée libérale et échevine à Rhode-Saint-Genèse, Sophie Wilmès.