Tout sur Spin-off

La start-up de biotechnologie NeuVasQ veut aborder les troubles neurologiques tels que les AVC, ou les maladies d'Alzheimer ou l'épilepsie, de manière complètement différente: en étudiant la barrière hémato-encéphalique, acteur central des échanges entre le système vasculaire et le système nerveux central. Selon le fondateur de NeuVasQ réparer cette barrière défectueuse pourrait ralentir voire réparer les pathologies. NeuVasQ est une spin-off du département de biologie moléculaire de l'ULB. La start-up reçoit 20 millions de capital de départ.

Les fondateurs d'Apeo ont levé plus de 6 millions d'euros cette année. 4,7 millions d'investisseurs privés et 2,4 millions de la Région wallonne sous forme de subsides et d'avances récupérables. De l'argent qui va d'abord servir au dossier d'homologation.

InhaTarget Therapeutics a levé 5,6 millions d'euros pour développer un traitement innovant du cancer du poumon par inhalation. Cette spin-off de l'ULB a réussi à rassembler plusieurs investisseurs, dont Sambrinvest. Grâce à ce financement privé, la structure peut également compter sur un soutien financier de la Région wallonne pour plus de 2,6 millions d'euros.

Bientôt un médicament contre la maladie de Charcot-Marie-Tooth, l'un des troubles héréditaires les plus courants du système nerveux. C'est ce qu'entend développer Augustine Therapeutics, une nouvelle spin-off de la KU Leuven qui vient de lever 4,2 millions d'euros pour se lancer. De quoi susciter de l'espoir pour 1 personne sur 2.500 affectée par cette maladie dans le monde.

La spin-off de la VUB présente un prototype de cheville bionique. Une prothèse munie d'une intelligence artificielle qui offrira un nouveau confort de vie et de marche aux personnes amputées sous le genou dans le monde.