Tout sur Stéphane Moreau

Nouvel épisode dans la saga Nethys. A la demande du nouveau management du groupe, des huissiers de justice ont gelé les comptes en banque de Stéphane Moreau, Pol Heyse et Bénédicte Bayer mis en cause pour "construction artificielle" leur ayant permis de toucher près de 18 millions d'euros d'indemnités indues.

Le conseil d'administration de Nethys a annoncé hier soir sa démission. Une décision prise dans la foulée de l'annulation des ventes de ses filiales Win, Elicio et Voo par le gouvernement wallon. Une nouvelle étape qui ne règle toutefois pas encore ce dossier, que du contraire: plusieurs questions restent en effet en suspens.

Après la formation du gouvernement vendredi, la nouvelle majorité wallonne a défendu sa déclaration de politique régionale au parlement aujourd'hui. Et la dernière affaire Nethys s'est invitée dans le débat. Les conditions de la vente de l'opérateur Voo suscitent l'indignation de nombreux parlementaires.

Le démantèlement de Nethys semble inévitable. Son cablo-opérateur VOO est non seulement convoité par Telenet mais aussi par Orange, qui marque également un intérêt pour ses journaux français La Provence et Nice-Matin. Une opération qui pourrait profiter à deux hommes: Stéphane Moreau, le patron du groupe, mais aussi l'homme d'affaire Bernard Tapie, qui y est étroitement lié.