Tout sur Télétravail

Quatre employés sur dix estiment que leurs relations professionnelles se sont dégradées depuis le début de la pandémie. C'est ce qui ressort d'une enquête du site de recrutement StepStone. Le télétravail s'avère être le principal coupable: le manque de réunions et de conversations individuelle détérioreraient les relations entre les managers et leur personnel.

Les paroles restent les mêmes, seul l'endroit varie. Après Charleroi, après Anvers, les syndicats se sont donnés rendez-vous à Bruxelles, au siège même de la compagnie AG Insurance. Ils répètent une nouvelle fois leurs revendications. Plus de moyens notamment pour le service "Particuliers et petites entreprises".

Des chants et de la pluie devant les portes d'AG Assurance à Charleroi. Le front commun syndical dénonce d'abord une charge de travail qu'il juge insoutenable dans le département PPE, Particuliers et Petites Entreprises. L'autre sujet de discorde c'est le cadre pour le télétravail dans le groupe.

Les nouvelles mesures décidées en comité de concertation pour contenir la quatrième vague de covid-19 entreront en vigueur ce weekend. Parmi elles, le retour du télétravail obligatoire quand c'est possible. Une obligation inutile, selon le monde patronal qui dénonce une nouvelle charge administrative pour un très faible gain sanitaire.

Alors que les chiffres des contaminations et hospitalisations s'envolent, les autorités belges ont décidé de serrer la vis. Morceaux choisis du dernier comité de concertation.

Une étude menée par l université de Liège et soutenue par la région wallone s'est intéressée à l'avis des managers sur le télétravail. Une pratique, évaluée à 17% avant la pandémie, qui s'est clairement généralisée et imposée durant la crise, pour atteindre 50%, créant un shift de paradigme dans le monde du travail.

La question est souvent posée : le télétravail est-il appelé à s'installer ? En tout cas, il semble être paré pour durer. En effet, d'après une enquête menée par SD Worx, quatre PME sur dix continueront à proposer deux jours de télétravail ou plus par semaine après la crise.

Alors que tous les indicateurs sont au vert et que la campagne de vaccination avance bien, le comité de concertation a annoncé de nouveaux assouplissements ce vendredi. Les restrictions de rassemblement tombent dans bien des cas. La bulle sociale est élargie, de même que les horaires d'ouverture dans l'horeca.

Durant les confinements, le concept de santé mental s'est imposé en gestion des ressources humaines. Stepstone et Acerta ont interrogé des employés et des employeurs sur ce thème. Pour les employés, les patrons n'en font pas assez. Près d'un travailleur sur cinq a même l'impression qu'il pourrait bientôt être victime d'un "burn out". Pourtant les employeurs ont l'impression de faire beaucoup.

Après une pause dans la mobilité pendant la crise, 4 travailleurs belges sur 10 envisagent de changer d'emploi ou de secteur d'activité dans l'année. Un signe de retour de la confiance dans l'économie, mais également de changement de mentalité. Une écrasante majorité de gens n'ayant pas eu accès au télétravail souhaitent désormais pouvoir en bénéficier.

Si frileuses face au télétravail, les entreprises belges ont du s'adapter rapidement pendant la crise. Et réaliser les investissements nécessaires en matière de bureautique, de Cloud on encore de matériel de visio-conférences pour assurer la continuité des activités depuis le domicile. Une situation qui a boosté un marché déjà en plein essor. De quoi faire grimper le chiffre d'affaires de Cisco qui affiche +7% ce trimestre.

A partir du 9 juin, chaque foyer pourra recevoir quatre personnes à l'intérieur, sans compter les enfants. Le télétravail restera obligatoire sauf un jour par semaine. L'horeca pourra rouvrir à l'intérieur, un foyer ou quatre personnes par table à 1m50 l'une de l'autre. La pratique amateur du sport pourra reprendre à l'intérieur jusqu'à 50 personnes à l'exception des sports de contact. Et la culture voit s'ouvrir de nouvelles perspectives. Jusqu'à 200 personnes à l'intérieur, 400 à l'extérieur.

Pour accompagner leurs employés dans le télétravail, certains employeurs leur ont versé une prime spécifique. Cette prime, jusqu'à un certain montant, est exonérée d'impôt. La déclaration permet aussi de déduire certains frais professionnels.

En télétravail, difficile parfois de séparer vie personnelle et vie professionnelle... Des plateformes comme Protime permettent d'enregistrer ses heures de travail depuis chez soi. Une avancée pour les employés selon le Directeur des Ressources humaines de Brutélé

Les employeurs belges ont vu leurs travailleurs actifs au niveau international augmenter de 27% en 2020. Ces entreprises veulent rester actives à l'échelle internationale pour approcher des marchés étrangers.

Dès lundi, les entreprises devront déclarer électroniquement à l'ONSS le nombre d'employés présents sur leur site, et justifier cette présence, sous peine de sanction pour non-respect de l'obligation de télétravail. Les fédérations d'entreprises elles, dénoncent les lourdeurs administratives d'une telle mesure.

Ecoles fermées, métiers de contacts à l'arrêt, commerces non-essentiels sur rendez-vous. Le comité de concertation veut limiter les contacts pour freiner l'évolution de la pandémie.

Quand le télétravail n'est pas possible, les salariés doivent passer un test rapide pour vérifier qu'ils ne sont pas porteurs du virus. Quels tests ? Combien de fois ? Donnés par qui ? les employeurs attendent encore des réponses.

Depuis fin octobre, le télétravail est obligatoire partout où il est possible. Cependant les retours au travail semblent s'être intensifiés ces derniers jours. Pour endiguer ce phénomène, les autorités ont promis de renforcer les contrôles. Et ce jeudi matin, c'est chez Audi Brussels que les inspecteurs ont débarqué.