Tout sur travail

Malgré la crise sanitaire, les soins de santé restent le troisième secteur le plus attractif en termes d'emploi. C'est ce qui ressort de l'enquête annuelle de Randstad, sur l'activité des plus grands employeurs de Belgique. La santé conserve donc sa troisième place derrière le secteur pharmaceutique et l'aéronautique.

Le marché belge du travail s'améliore plus lentement que celui des pays voisins. C'est ce qui ressort d'une étude menée par le site de recherche d'emploi Indeed. Le nombre de nouveaux postes vacants est encore 15% inférieur à celui d'avant la pandémie. Il y a certes une évolution, mais elle est plus lente qu'ailleurs.

Seuls 43% des entreprises belges disposent d'une politique préventive concernant le bien-être physique et mental sur le lieu de travail. Pourtant, vu la crise actuelle, c'est une dimension importante à prendre en compte et qui permet à terme de réaliser des économies. Et si de nombreux employeurs affirment se soucier du bien-être de leurs collaborateurs, peu passent à l'acte.

Le salaire brut des Belges a augmenté en moyenne de 1,8% l'an passé. Il culmine désormais en valeur médiane à 2.916 euros bruts par mois pour un travailleur à temps plein. Un montant qui varie, bien entendu, fortement selon la fonction, le secteur, la région et la taille de l'entreprise.

Pendant des années, les syndicats de Bpost ont vu d'un mauvais oeil la perspective du travail le dimanche. Mais les clients commandent 7 jours sur 7, 24 heures sur 24 et la concurrence des grands sites internationaux de vente en ligne s'amplifie.

L'entreprise louvaniste Option, qui fait partie du groupe technologique Crescent, lance un dispositif qui permet de faire respecter la distance d'un mètre et demi sur le lieu de travail. L'appareil qui se porte autour du cou, émet un bip dès que la distanciation n'est plus respectée. Le système a été développé par Flanders Make, le centre d'innovation pour l'industrie.

Depuis le début de la crise sanitaire, le marché de l'emploi s'est adapté. Le Conseil supérieur de l'emploi formule quelques recommandations pour optimiser le processus.

Une enquête nationale de NN Group et de l'Université de Gand démontre une baisse du niveau moyen de satisfaction des Belges. La crise du coronavirus les a rendus plus anxieux sur leur santé et sur leur avenir professionnel. Leur bonheur au quotidien est mis à l'épreuve.

Une enquête nationale de NN Group et de l'Université de Gand démontre une baisse du niveau moyen de satisfaction des Belges. La crise du coronavirus les a rendus plus anxieux sur leur santé et sur leur avenir professionnel. Leur bonheur au quotidien est mis à l'épreuve.

Quelques 2.153 milliardaires dans le monde possèdent davantage d'argent que les 4 milliards et demi les plus pauvres. C'est l'un des constat dressé par le rapport annuel d'Oxfam, à l'occasion du forum économique de Davos. Un rapport qui se focalise cette année sur les nombreuses tâches non rémunérées auxquelles s'adonnent plusieurs millions de femmes sur la planète.

Le Conseil Supérieur de l'Emploi a présenté son dernier rapport. Le taux d'activité en Belgique est trop faible, surtout chez les jeunes et les 55 ans et plus. Une problématique à laquelle le prochain gouvernement fédéral devra s'atteler.

Quelque 80 personnes meurent chaque année à la suite d'un accident du travail en Belgique. C'est ce que dénonce la CSC dont une centaine de militants ont mené une action ce lundi devant le bâtiment du SPF Emploi à Bruxelles. Une action assortie de revendications à l'occasion de la journée mondiale sur la sécurité et la santé au travail.

La nouvelle réglementation pour la réintégration au travail des malades ne fonctionne pas bien. C'est ce que constate le spécialiste RH Acerta qui a mené son enquête sur l'absentéisme de moyenne durée dans le secteur privé. Un absentéisme qui est passé de 2 à 2,3% du temps de travail en quatre ans.

29h contre 33h pour la moyenne des pays européens. C'est le nombre d'heures de travail payé en Belgique par semaine. A ne pas confondre avec le nombre d'heures prestées.

Le monde des indépendants attire de plus en plus de femmes. Elles sont 19% de plus ces cinq dernières années selon une étude du groupe Acerta. Des femmes expérimentées qui veulent combiner travail et vie de famille.