Tout sur Turquie

Comment Carlos Ghosn a-t-il pu quitter le Japon sans être repéré et quelles en sont les conséquences sur son procès qui était prévu cette année ? Des questions que tout le monde se pose depuis l'annonce mardi de la fuite au Liban de l'ex-PDG de Renault-Nissan. Une fuite toujours entourée de mystère mais qui fait déjà l'objet de premières révélations.

La Turquie est entrée en récession pour la première fois depuis 2009. Une mauvaise nouvelle pour le parti du président Erdogan, qui pourrait être mis sous pression lors des élections municipales prévues à la fin du mois.

La situation s'enlise entre la Turquie et les Etats-Unis. Ce vendredi au sortir d'une réunion avec le Président Trump, le secrétaire du trésor américain Steve Munchin s'est dit prêt à de nouvelles sanctions si le pasteur américain Andrew Brunson n'était pas libéré. De son côté la lire turque

Le président Recep Tayyip Erdogan a annoncé mardi que la Turquie boycotterait les appareils électroniques américains, tandis que la devise turque, qui a perdu 16% de sa valeur par rapport au dollar vendredi et quelque 8% lundi, a repris des couleurs mardi.

La Turquie s'enfonce dans la crise. Les mesures annoncées ce lundi par sa Banque centrale n'ont en effet pas suffit à rassurer les marchés.

La Turquie, plongée dans une crise monétaire qui inquiète le monde, a annoncé lundi une série de mesures pour soutenir la livre qui s'effondre sur fond de tensions avec les Etats-Unis et de défiance envers la politique économique du président Recep Tayyip Erdogan.

Le secteur bancaire européen est affecté par le repli de la livre turque, encore en recul de près de 20 % ce vendredi. Pour ne rien arranger, Donald Trump a doublé les droits de douane sur l'acier et l'aluminium turcs.

La livre turque est sous pression: -30 % depuis le début de l'année. Ce jeudi, elle dévaluait encore de plus de 2,5% face au dollar au lendemain d'une rencontre infructueuse entre officiels turcs et américains.

Le géant russe Gazprom a indiqué vendredi s'attendre à un nouveau record d'exportations vers l'Europe en 2018, qui pourraient atteindre le volume symbolique de 200 milliards de mètres cubes dans un contexte de dépendance croissante des pays européens au gaz russe.

Le Président turc Recep Tayyip Erdogan réélu au premier tour pour un nouveau mandat de cinq ans. Le chef de l'Etat a obtenu la majorité absolue des suffrages ce week end marqué par des élections présidentielles et législatives.

S'il est réelu à la présidence de la Turquie, Recep Tayyip Erdogan prévoit de construire un gigantesque canal sur les bords de la mer Noire. Les associations de défense de l'environnement s'insurgent.

Retour de la croissance en Grèce - Une première victoire pour Trump - La Turquie rattrapée par l'inflation - Une monnaie virtuelle au Venezuela

La Turquie se prononcera dimanche sur l'opportunité ou non de renforcer les pouvoirs de son président. Les marchés gardent l'oeil ouvert sur le sort du pays.

Depuis sept mois, les ouvriers s'attèlent à réparer les toits du Grand Bazar d'Istanbul. Un des plus anciens marchés du monde, vieux de 554 ans, fait peau neuve. Les premières briques ont été posées sur le toit alors qu'à l'intérieur les commerçants attendent des travaux d'ampleur pour stopper les fuites d'eau et la dégradations des voûtes.

De nombreux comptes dont ceux d'Amnesty International et du ministère français de l'Économie ont affiché un message en turc évoquant le référendum constitutionnel du 16 avril et débutant par une croix nazie. Cette attaque survient alors qu'Ankara est en plein bras de fer avec l'Allemagne et les Pays-Bas.

Entre l'attentat de Sultanahmet et celui du Reina, presque un an jour pour jour. Une année de terrorisme qui a frappé Istanbul, autrefois l'une des villes les plus visitées au monde. Pour la première fois depuis 2000, le nombre de touristes a diminué en 2016 à Istanbul.

Où s'arrêtera la chute ? La livre turque bat chaque semaine un nouveau record de faiblesse face au dollar, exacerbant le pessimisme économique en Turquie lié à l'essoufflement de la croissance et à l'aggravation des tensions sous la présidence de Recep Tayyip Erdogan.

Le mannequin ajuste ses vêtements, esquisse un sourire en regardant l'objectif et tient sa tête droite dès que l'appareil photo crépite. Rien de plus normal pour des photos de mode dans une grande ville européenne. Mais dans cet atelier d'Istanbul, l'exercice est différent.