Tout sur UK

Pour faire face au Coronavirus, le NHS, le système de soins de santé britannique, est à la recherche de volontaires auprès des compagnies aériennes actuellement clouées au sol. Il s'adresse plus particulièrement à leur personnel de cabine, dont les compétences pourraient aider le personnel médical dans les nouveaux hôpitaux temporaires à mettre en place.

L'opérateur mobile britannique EE lance son réseau 5G dans six villes, il sera bientôt suivi par Vodafone.

Le ministre britannique du Commerce et ses homologues de Suisse et du Liechtenstein signent un accord pour la poursuite des relations commerciales après le Brexit. Un accord pour le futur car le présent n'est pas brillant. L'office britannique des statistiques vient de publier des chiffres décevants pour le trimestre écoulé.

Confronté à une "impasse préoccupante" sur le sujet de la facture de sortie du Royaume-Uni, le négociateur en chef de l'UE Michel Barnier a toutefois estimé jeudi que des "avancées décisives" étaient possibles dans les deux prochains mois. Son homologue britannique David Davis a pour sa part réitéré son souhait d'aborder sans attendre la question des futures relations commerciales entre les deux camps.

Les négociations sur le Brexit plus que jamais dans l'incertitude. Leur 5è round qui s'est ouvert cette semaine ne semble guère avancer. En cause: les tergiversations des Britanniques face aux Européens dans un contexte tendu sur le front intérieur, où la première ministre Theresa May semble très affaiblie politiquement.

Le gouvernement britannique a déclaré ce lundi qu'il ne "reconnaissait pas" le montant de 40 milliards d'euros présenté ce week-end par le Sunday Telegraph comme la somme que Londres serait prête à payer pour sortir de l'Union européenne.

F16: Boeing jette l'éponge - Les banques investissent dans le fossile - L'Opep optimiste sur les cours - GB: ok pour des législatives en juin

Le Brexit se précise et les acteurs économiques commencent à trembler. La perspective d'un "Brexit dur" dessinée par la Première ministre britannique aurait des conséquences majeures pour l'économie du Royaume-Uni, qui sortirait abruptement du marché unique. De quoi faire craindre le pire aux startups implantées à Londres.

Le fer en fusion s'écoule dans la chaleur étouffante d'un haut fourneau du Nord de l'Angleterre: la sidérurgie semble avoir retrouvé un nouveau souffle à Scunthorpe où un fonds d'investissement vient de racheter une usine de l'indien Tata Steel.

Le secteur britannique de la construction a enregistré en juillet son ralentissement le plus important depuis sept ans. Le signe, selon un nombre croissant d'observateurs que la confiance des investisseurs est au plus bas, et que l'économie britannique fait face à un réel risque de récession.

Selon le cabinet Markit, suite au Brexit, l'économie britannique a connu une détérioration spectaculaire, avec la plus forte chute de l'activité privée depuis la crise financière.

Dernière journée de David Cameron au poste de Premier ministre du Royaume-Uni. Le locataire de Downing Street s'en va au Parlement pour une ultime séance avant de donner sa démission à la reine Elizabeth II.

Quinze jours après le Brexit les premiers effets économiques concrets se font sentir. Les marchés sont inquiets. Quatre fonds immobiliers ont décidé de suspendre leur activité face à l'afflux des demandes de retraits d'investisseurs. La livre est au plus bas depuis 1985.

64% des entreprises britanniques pensent que le Brexit sera mauvais pour leur chiffre d'affaires. Conséquences: des projets d'embauches et d'investissements sont gelés. 22% des patrons interrogés envisagent même de délocaliser certaines opérations.