Tout sur Union européenne

La Commission européenne a tenu à rassurer les Etats membres ce vendredi, répétant qu'elle leur donnerait un maximum de flexibilité autour des aides d'Etat et dans le cadre du Pacte de stabilité. L'objectif étant bien évidemment de permettre de soutenir les entreprises et PME. Un objectif qui passe avant le respect des règles budgétaires européennes.

En marge du sommet européen, le monde agricole a voulu faire entendre sa voix, craignant que leur secteur ne fasse les frais de restrictions budgétaires décidées par l'Union européenne. Pour ce faire, une bonne centaine de tracteurs ont convergé vers le quartier européen pour défendre les subventions, cruciales à leurs yeux pour la survie de nombreuses exploitations.

La Commission européenne a présenté ce mercredi sa stratégie pour le déploiement sur le vieux continent de la 5G. La position européenne est à l'ouverture, mais avec des règles claires et exigeantes, selon le commissaire à l'Industrie Thierry Breton. L'Europe parle de critères objectifs qui visent à n'exclure personne. Pas même l'entreprise chinoise Huawei, bannie par les Etats-Unis.

Le Royaume-Uni aborde une semaine historique. Ce vendredi 31 janvier, il sera le premier pays à quitter l'Union européenne. Mais tout reste à faire puisque Londres et Bruxelles doivent encore s'accorder sur les modalités de leur future relation, notamment en matière de commerce et de sécurité.

Le commerce électronique a ouvert de nombreuses possibilités pour les consommateurs, qui peuvent acheter et se faire livrer presque partout. Problème, vers qui se tourner lorsque la transaction se passe mal? De nouvelles règles entrent aujourd'hui en vigueur pour mieux protéger les consommateurs européens

À peine entrée en fonction, la nouvelle Commission européenne veut frapper fort. Aujourd'hui, elle a présenté son fameux "Green Deal". Ce pacte doit permettre à l'Europe de lutter contre le réchauffement climatique, en devenant le premier continent à atteindre la neutralité carbone d'ici 30 ans.

La course contre la montre continue pour les négociateurs en charge du Brexit. Malgré les concessions du gouvernement britannique, rien ne semble pour autant joué. De nombreuses questions sont encore à régler entre Londres et Bruxelles pour enfin parvenir à un accord et ainsi éviter un no deal potentiellement catastrophique économiquement.

Une éclaircie à l'horizon dans le dossier du Brexit. Alors que devait expirer aujourd'hui le délai accordé aux britanniques pour améliorer leur offre, une solution semble désormais se dégager pour éviter un départ du Royaume-Uni sans accord. Les 27 ont d'ailleurs donné leur accord pour lancer des négociations dites "intenses" avec les Britanniques.

Devant le Parlement européen, le président de la Commission européenne a estimé que le risque d'un divorce sans accord était désormais très réel. Un avis partagé par de nombreuses entreprises, au premier rang desquelles Eurotunnel.

Après avoir signé vendredi un accord de libre échange historique avec les pays du Mercosur, c'est avec le Vietnam que l'Europe a conclu un pacte sur le commerce et les investissements ce dimanche. Une première en son genre avec un pays en développement d'Asie. Mais un accord loin de faire l'unanimité

Le secteur de la sidérurgie européenne est inquiet. Les importations vers l'Europe battent des records, alors que les exportations des acteurs européens, elles, se tassent. Et cela alors que la Commission européenne s'apprête à réajuster ses mesures de soutien au secteur.

C'est une fois encore le Brexit qui s'est invité ce jeudi au sommet des 27 réunis à Bruxelles. Un sommet au cours duquel la première ministre britannique Theresa May est venue demander un report de la date du Brexit jusqu'au 30 juin prochain, comme elle l'avait annoncé la veille. Un report que ses homologues européens ne rejètent pas s'il est assorti de certaines conditions.

Alors que le risque de no-deal prend chaque jour de l'importance, les pro-européen font campagne au Royaume-Uni, et parfois de manière insolite. Une pizzeria de l'est de Londres offre ainsi 25% de réduction sur ses pizzas. La condition: avoir demandé à un député l'organisation d'un second referendum.