Tout sur USA

Les rachats d'actifs seront stoppés début mars. Condition sine qua non pour relever ensuite les taux. La première hausse est attendue dans la foulée de la réunion de la banque centrale américaine prévue mi-mars.

Troubles majeurs dans l'aviation américaine la semaine dernière. Les entreprises de télécommunications voulaient mettre en service de nouvelles tours 5G à proximité des aéroports. Dangereux, se sont écriées les grandes compagnies aériennes. Elles craignaient des interférénces avec les instruments de bord.

Les prix à la consommation aux États-Unis ont grimpé de 7% en 2021. Il s'agit de la plus forte hausse depuis juin 1982. De quoi préoccuper le président Joe Biden qui s'est engagé à lutter contre le phénomène. En effet, le pouvoir d'achat de nombreux Américains est sérieusement affecté, ce qui pourrait pousser la Fed à agir plus vite que prévu.

Omicron sème le chaos dans le secteur de l'aviation. Plusieurs compagnies aériennes ont en effet été contraintes d'annuler des vols alors que plusieurs membres de leurs équipages ont été testés positifs au coronavirus ou ont dû être mis en quarantaine après avoir été cas contact. Quelque 8.000 vols ont été supprimés dans le monde le week-end de Noël. De quoi compromettre les projets de voyage de nombreux voyageurs, notamment aux États-Unis.

Les États-Unis et l'Europe font un premier pas pour régler leur différend commercial : d'un côté, les Américains suspendent les droits de douane mis en place par Donald Trump sur l'acier et l'aluminium européens ; de l'autre, l'Europe retire ses propres droits de douane, sur les motos Harley Davidson par exemple. Les deux puissances préfèrent se voir comme des alliés, dans leur lutte de pouvoir économique avec la Chine.

La dette des Etats-Unis s'élève à plus de 28 000 milliards de dollars, soit 125% du PIB. Si son plafond n'est pas relevé, la secrétaire au Trésor, Janet Yellen, a estimé qu'un défaut de paiement de la dette américaine pourrait survenir dès le 18 octobre.

La Secrétaire américaine du Trésor, Janet Yellen, se veut alarmiste. Selon elle, la capacité d'endettement des Etats-Unis doit être rehaussée par le Congrès. Sinon, une crise financière sans précédent s'abattera sur le pays.

Le projet de loi prévoyant le relèvement du plafond de la dette des Etats-Unis et le financement des administrations fédérales pour éviter leur shutdown n'a pas été adopté ce lundi, où les républicains ont obtenu suffisamment de voix pour empêcher la tenue du vote du texte.

Le président des Etats Unis entend mettre en place un projet ambitieux et courageux pour la vaccination car près de 80 millions d'américains ne sont pas encore vaccinés.

Le président américain Joe Biden a signé un décret pour encourager la vente de véhicules électriques aux Etats-Unis. Son objectif est clairement avoué : D'ici 2030, la moitié des véhicules neufs vendus aux Etats-Unis devront être électriques.

Le président de la Réserve fédérale américaine a rassuré les marchés. Auditionné hier soir par les parlementaires américains, Jerome Powell a assuré qu'il continuerait à donner la priorité absolue à l'amélioration du marché du travail. S'agissant de la poussée inflationniste, il a une nouvelle fois considéré qu'elle n'était que temporaire.

La Reserve fédérale américaine a revu à la hausse ses projection d'inflation. 3,4% cette année, bien plus que les 2,4% anticipés en mars. Une majorité des membres de la Fed estime que les taux directeurs devront être relevés deux fois d'ici la fin de 2023.

Les Etats-Unis ont annoncé mercredi qu'ils étaient favorables à la levée des brevets sur les vaccins anti-Covid, un geste significatif à l'heure où les pays pauvres manquent cruellement des précieuses doses, seules armes contre la pandémie qui poursuit ses ravages, notamment en Inde.

La Fed n'a pas surpris hier soir. Comme prévu, les vannes restent grand ouvertes pour soutenir la reprise économique et l'emploi. Si Jerome Powell s'est montré plus optimiste quant aux perspectives économiques, il n'a pas encore donné de signal ou de timing concernant un éventuel resserrement monétaire.

Qui n'a pas en tête les pénuries de masques, de papier toilette ou encore de levure lors du premier confinement ? Plus surprenant, c'est désormais au tour du ketchup en sachet d'être en rupture de stock outre-Atlantique. En cause, la forte augmentation des livraisons à domicile et autres plats à emporter, qui incluent souvent ces petits sachets individuels. Une pénurie qui a fait grimper son prix aux États-Unis.Qui n'a pas en tête les pénuries de masques, de papier toilette ou encore de levure lors du premier confinement ? Plus surprenant, c'est désormais au tour du ketchup en sachet d'être en rupture de stock outre-Atlantique. En cause, la forte augmentation des livraisons à domicile et autres plats à emporter, qui incluent souvent ces petits sachets individuels. Une pénurie qui a fait grimper son prix aux États-Unis.

Le président américain Joe Biden souhaite investir 2000 milliards de dollars pour restaurer les infrastructures à travers les Etats-Unis. De même, il entend mettre l'accent sur les énergies renouvelables. Reste à convaincre les Républicains du bien-fondé de son plan d'investissement.