Tout sur UWE

L'Union wallonne des entreprises change de président. Jacques Crahay cède sa place à Pierre Mottet. Né en 1961, cet ingénieur commercial de formation, a cofondé et dirigé IBA avant d'en prendre la présidence en 2012. C'est aussi un entrepreneur engagé qui a notamment présidé Agoria Wallonie. Découvrez son portrait.

Si la majorité des entreprises wallonnes sont parvenues à traverser la crise sans trop en pâtir financièrement, 22% d'entre elles y ont perdu des plumes. C'est ce que constate l'Union wallonne des entreprises. La fédération patronale du sud du pays avance dès-lors des pistes, dans son rapport économique 2021, pour sortir des pièges de l'endettement et des problèmes de solvabilité.

L'activité va rester stable ces six prochains mois. C'est l'avis de la moitié des entreprises wallonnes sondées. 20% envisagent un recul, 30% une croissance. Plus d'optimistes que de pessimistes. L'Union wallonne des entreprises prévoit donc une croissance cette année mais modérée. 4,2% contre 4,6% dans l'ensemble du pays.

La Wallonie regorge de start-up spécialisées dans la tech. Encore trop méconnues des jeunes qui hésitent à s'orienter vers les carrières scientifiques. Et parfois trop éloignées du monde politique. Dans le cadre de sa tournée des entreprises wallonnes, le patron de l'UWE a visité Lambda X à Nivelles

Dès lundi, les entreprises devront déclarer électroniquement à l'ONSS le nombre d'employés présents sur leur site, et justifier cette présence, sous peine de sanction pour non-respect de l'obligation de télétravail. Les fédérations d'entreprises elles, dénoncent les lourdeurs administratives d'une telle mesure.

Une étude de l'Union wallonne des entreprises est sans appel: tous les indicateurs des entreprises wallonnes sont au plus bas depuis 20 ans. La légère reprise du 3ème trimestre est balayée et la crise s'installe, avec un ressenti plutôt pessimiste des entrepreneurs wallons par rapport à l'avenir.

Les entreprises wallonnes se préparent au déconfinement. Dans ce contexte, le port du masque jouera un grand rôle. L'Union wallonne des entreprises prend les devants en passant une première commande groupée pour un millier de sociétés.

Les perspectives attendues par les entreprises wallonnes pour les six mois à venir sont les pires jamais enregistrées. Compte tenu du Coronavirus, l'Union wallonne des entreprises a sondé ses membres entre le 13 et le 20 mars. Leur sentiment est plus négatif que durant la crise financière de 2008.

La Fédération des Entreprises de Belgique salue l'accord entre le gouvernement fédéral et le monde bancaire. Le report des remboursements de crédits pour les sociétés viables est particulièrement apprécié.

Affectée par le contexte économique mondial et la prudence des consommateurs, l'économie wallonne devrait ralentir dans les six prochain mois. C'est ce qui ressort du dernier point conjoncturel de l'Union Wallonne des Entreprises. L'UWE qui appelle donc à la formation rapide d'un gouvernement pour assurer la prolongation du Tax-Shift.

La situation du marché de l'emploi s'est sensiblement améliorée ces dernières années en Wallonie. Mais, la formation des métiers en pénurie reste une problématique. L'Union Wallonne des Entreprises souhaite en faire une priorité politique.

Les trois organisations patronales régionales du pays s'unissent pour la première fois autour d'un mémorandum commun en vue des élections du 26 mars prochain. Un mémorandum décliné en 12 priorités que leurs représentants ont remis ce mardi à l'ensemble des chefs de file gouvernementaux en charge des principaux leviers économiques du royaume.

Les services des douanes chez le ministre des Finances pour une réunion avec les fédérations patronales. Le gouvernement appellent les entreprises à se préparer au Brexit. Car la plupart ne sont pas prêtes. Sur les 25.000 sociétés qui font des affaires avec le Royaume-Uni à peine une sur cinq est préparée aux formalités douanières.