Tout sur Wallonie

La Wallonie devra débourser entre 2,3 et 3 milliards d'euros pour faire face aux conséquences des inondations de juillet dernier. Sur ce montant un milliard sera consacré aux habitations non-assurées pour lesquelles la Région prendra en charge 50% des dégâts.

Le Ministre-Président wallon, Elio Di Rupo, a assuré ce jeudi que les autorités aideraient financièrement toutes les personnes sinistrées après les inondations de la mi-juillet. Toutes, cela veut donc dire également les personnes non-assurées. Un mauvais signal, selon Etienne de Callataÿ, une bonne idée juge, en revanche, Bruno Colmant.

Bonne nouvelle sur le front de l'emploi. Le taux de chômage en Wallonie a baissé à 13,2% en août. Pour le sixième mois consécutif, le nombre de demandeurs d'emploi inoccupés diminue sur base annuelle et ce, dans toutes les classes d'âge. Ajoutez à cela une nouvelle augmentation du nombre d'offre d'emploi et vous avez, selon le Forem, des signes clairs de reprise.

The Spin Leisure park, qui propose des activités aquatiques, fête ses dix ans et ne cesse de croitre, devenant un véritable moteur social, économique et écologique pour la région des lacs de l'Eau d'Heure.

Le bilan des inondations en Wallonie a été porté à 41 morts et deux disparus ce mardi. Preuve de l'immensité du drame, pas moins de 202 des 262 communes wallonnes pourront être admises au Fonds des calamités. Pour coordonner la reconstruction et gérer les mesures d'urgence, le gouvernement a décidé d'instaurer un commissariat spécial à la reconstruction

En Wallonie, il faut maintenant reconstruire, redémarrer les activités. C'est crucial pour la survie de nombreux acteurs économiques sinistrés. Pour ce faire les différents outils financiers wallons ont décidé d'unir leurs forces pour soutenir les indépendants, les PME et autres grandes entreprises. Ils proposent des prêts à taux zéro afin de préfinancer l'indemnisation des assurances ou du Fonds des calamités.

Face à l'ampleur de la catastrophe, le gouvernement wallon a dégagé ce mardi, en urgence, une première enveloppe de 2 milliards d'euros pour la reconstruction de la Wallonie. Un plan d'ores et déjà jugé insuffisant par les autorités. Raison pour laquelle elles mettront également en oeuvre un fonds de solidarité, dont les modalités doivent encore être définies.

Le gouvernement fédéral a décrété un jour de deuil national ce mardi 20 juillet pour les victimes des inondations meurtrières des deux derniers jours. Des inondations historiques qui ont suscité un véritable élan de solidarité. Il faut dire que les dégâts sont importants et le bilan humain extrêmement lourd. Les aides fédérales et régionales se multiplient.

En Wallonie, le secteur touristique est lui aussi très touché par les inondations. Un secteur qui se remettait à peine de la crise et qui comptait beaucoup sur la saison estivale pour tenter de se relever. C'est donc peu dire que ces intempéries sont un nouveau coup dur, surtout quand on sait qu'un Belge sur trois comptait passer ses vacances au pays.

Des crues impensables ont envahi la Wallonie, en particulier la province de Liège. L'intervention de l'armée et de la protection civile a été impossible en certains endroits. Le Ministre-Président wallon, Elio Di Rupo, a décrété 'calamité nationale' l'ensemble des inondations.

La Banque européenne d'investissement (BEI) et la Société Régionale d'Investissement de Wallonie (SRIW) ont conclu un accord de 200 millions d'euros à destination des entreprises wallonnes. Ce financement inédit de fonds européens et wallons permettra de soutenir de nouveaux projets, tout en offrant de nouvelles capacités de relance aux entreprises wallonnes.

Si la pandémie a eu un effet positif, c'est d'encourager les gens à s'interroger davantage sur le contenu de leur assiette. Et de sa provenance... Et d'accélérer les projets visant à renforcer notre souveraineté alimentaire. La Wallonie elle, alloue 12 millions d'euros pour favoriser les circuits courts. Du producteur à l'assiette

Visant la neutralité carbone du site, le spécialiste wallon du biocarburant, BioWanze, investit 50 millions d'euros dans une deuxième chaudière biomasse. Grâce à cette nouvelle installation, le site fonctionnera dès 2023 à 90% grâce aux énergies vertes. Le nouvel outil permettra donc à BioWanze de réduire ses émissions de 55 000 tonnes de CO2 par an.

L'industrie alimentaire wallonne a été doublement touchée par la crise sanitaire et par l'augmentation des coûts. C'est ce qui ressort des derniers chiffres de la Fevia Wallonie. La voix de l'industrie alimentaire wallonne s'attend à ce que cet impact se poursuive encore cette année. Raison pour laquelle, la fédération sectorielle appelle au maintien des mesures de soutien aux entreprises les plus touchées.

En 2020, les ménages belges ont dépensé 890 millions d'euros en bio. Une augmentation de 13%. Le confinement a en effet favorisé un certain rapprochement vers les magasins bio et la ferme. Une bonne nouvelle pour la région wallonne. En Belgique en effet, 91% des terres certifiées bio se situent en Wallonie.